lundi 5 novembre 2012

Sylvanie | Elle (ra)conte le Paris mal famé

Sylvanie de Lutèce, photographiée dans la "cage" du Carmen, un bar à cocktails installé au 34 rue Duperré, en plein coeur de Pigalle dans une ancienne maison close. Georges Bizet y aurait écrit son fameux opéra...

Ne vous fiez pas à son joli sourire, son air de garçonne bien sage ou la douceur de sa voix, cette jeune femme aime le crime, la luxure et tout ce qui vit et prospère dans les bas-fonds de la Capitale ! Sylvanie de Lutèce - c'est son nom -  possède ses entrées aux archives de la préfecture de Paris, passe un temps fou à chiner dans les librairies historiques de la ville et pense tous les jours à Jacques Mesrine et au premier hold up de la bande à Bonnot en rentrant chez elle Porte de Clignancourt. Vous l'aurez compris, si vous n'avez encore jamais assisté à une conférence - elle préfère le mot conte - de Sylvanie, c'est que vous ne connaissez pas vraiment Paris ! Ça tombe bien, il y en a de nombreuses à venir, dont une sur Jacques Mesrine, la Bande à Bonnot, le pigalle érotique...


"Je n'ai pas un travail, mais une vie"  - Sylvanie de Lutèce

Les repères parisiens de Sylvanie...


  • Station de métro préférée. Arts et métiers. Pour sa superbe doublure de cuivre; "On se croirait dans le Nautilus. A chaque fois que j'attends la prochaine rame, j'ai toujours l'impression qu'une grosse bestiole avec des tentacules va surgir".
  • Un truc à acheter ? A L'humeur vagabonde (Facebook), une petite librairie qui vend, entre autres, beaucoup de beaux livres sur Paris. 44 rue du Poteau, Paris 18è.
  • Sur le pouce ! Le Panda, à Belleville. Un restaurant Vietnamien qui fait, entre autres des sandwiches chauds exquis. 14 Rue Louis Bonnet, Paris 11è.
  • Un bon repas c'est à... La Serinissima, un très bon restaurant italien. A tester absolument les ravioli de langoustine ; c'est bon, pas cher et copieux ! 14, Rue Pierre Fontaine, Paris 9è.
  • La meilleure pâtisserie de Paris ? Stohrer, la pâtisserie des rois de France. 51 de la rue Montorgueil, Paris 2è.
  • Afterwork. Bar La Gamine, pour sa patronne à la gouaille d'enfer, ses sièges récupérés d'un théâtre, sa bière artisanale... 100 Rue Damrémont, Paris 18è.
  • A voir, à lire, à écouter. Film : La Commune (de Paris) de Peter Watkins, dont les figurants sont des habitants du 11ème arrondissement. Livre : Le dictionnaire historique de la ville de Paris de Alfred Fierro. Chanson : Paris de Marc Lavoine.
  • Expo. La demeure médiévale à Paris, pour sa superbe scénographie et le livret de l'expo. Jusqu'au 14 janvier 2013 aux archives nationales.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire